Historique

bandohistoF

La relation médecin/patients et les droits des malades ont connu d’importantes évolutions sous l’influence d’activistes et de patients militants issus notamment de la lutte contre le sida.

Dès 1993, au cœur de l’épidémie du VIH, l’association SIS (Sida Info Service) lance, en partenariat avec l’association AIDES, une ligne d’écoute juridique et sociale pour les personnes touchées par le sida : Sida Info Droit, 0 810 636 636.

En 2000, Sida Info Droit étend son champ d’actions aux problématiques connexes (hépatites B et C) et aux sollicitations de personnes atteintes d’autres pathologies (cancer, sclérose en plaque, etc.).

La loi du 4 mars 2002 dite la loi « Kouchner » reconnait les droits individuels et collectifs des usagers du système de santé français.

Le 2 mars 2004, à l’initiative de l’association SIS (Sida Info Service), la ligne Droits des Malades Info 0 810 51 51 51 est lancée.

Le 6 juillet 2006, la signature de la convention AERAS (s’Assurer et Emprunter avec un Risque Aggravé de Santé) par les représentants des associations d’usagers du système de soins (dont SIS), par des professionnels des assurances et des établissements de crédits représente un véritable progrès pour des milliers de personnes qui vivent avec une maladie ou un risque aggravé de santé.

Le 1er février 2011, une version actualisée et améliorée de la convention AERAS est signée.

Le 4 février 2014, lancement du Plan Cancer 3 (2014-2018) par le Président de la République. Le 3eme objectif de ce plan est clair : il doit permettre aux malades de conserver leur place dans la société. Pour cette raison, la convention AERAS « sera renégociée : le temps est venu d’instituer un véritable droit à l’oubli ».

Le 2 mars 2014, Droits des Malades Info 0 810 51 51 51 souffle son dixième anniversaire. En dix ans, près de 25 000 entretiens ont été conduits par les conseillers juridiques de la ligne.


Retour à la page d’accueil